Le bourgeon, c’est l’embryon de la plante, les tissus embryonnaires des plantes et des arbres, c’est l’élément fondamental de la gemmothérapie.

 

Les bourgeons contiennent de fortes concentrations d’oligo-éléments, de minéraux, de vitamines, ils sont riches d’éléments actifs, on parle de globalité en gemmothérapie car leurs très grandes teneurs en composés actifs leur confère une large étendue d’action contrairement à chacune des parties d’une plantes prises individuellement (feuille ou fleurs ou racine…)

 

C’est toute la force de la nature pour entretenir et améliorer votre bien être au quotidien, à différentes étapes de la vie ou, répond à des besoins ponctuels, lors de la croissance, dans la fertilité, le sport, les rhumatismes, les douleurs, la ménopause, l’andropause, les problèmes circulatoires, les troubles du sommeil, le stress, le cancer…

 

L’histoire

 

Au Moyen Âge on utilisait déjà la gemmothérapie, donc une de plus rien de nouveau, c’est dans les années 1960 qu’un médecin Belge le Dr Paul Henry s’inspire des découvertes sur les cellules embryonnaires animales et pose les bases de la gemmothérapie qui s’appelle à ce moment la “phytoembryothérapie”. Le Dr Paul henry définit une forme d’extraction sans agression:

  • Pas de température élevée, pour garder toutes les vertus de la plante.

  • Pas de congélation, qui risquerait de modifier la structure cellulaire de la plante.

  • Pas de broyage afin de conserver les fibres de la plante.

Il utilise l’alcool, l’eau et la glycérine qui pour chacun va permettre d’extraire les principes actifs, les alcaloïdes, les hétérosides, les tanins, les huiles essentielles…contenus dans le bourgeon, la jeune pousse ou le radicelle.

 

Puis, l’homéopathe Max Tétau dans les années 70 rebaptise la phytembryothérapie en gemmothérapie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Fondamentalement, seul le nom change, mais il intègre les principes de l’homéopathie….

 

La gemmothérapie, pour qui?

 

C’est une méthode douce, elle s’adresse donc à tout le monde, il n’y à pas d’effet secondaire connu. Il faudra adapter la posologie en fonction de l’âge, de la période de la vie, on la déconseille aux enfants de – de 6 ans et aux femmes enceintes par précaution.

Le bon sens et de rigueur, en évitant par exemple la prise de bourgeons ayant une action fluidifiant (comme les jeunes pousses d’olivier –Olea europea) avec la prise d’un médicament anti-coagulant. il faut également être conseiller pour l’utilisation de certains bourgeons ayant une action hormonale (Framboisier –Rubus Idaeus)

 

Les incontournables

Le noyer – Juglans regia

“L’énergie puissante” très intéressant au niveau du système digestif, de la fore intestinale+++, après la prise d’antibiotique en association avec d’autres gémmo ( genévrier, cassis).

Il a également une action au niveau de la peau, eczéma, psoriasis; Lupus, Impétigo…

Dans la sphère respiratoire : sinusite, bronchite, inflammation chronique, allergie…

 

Le figuier – Ficus carica

“L’énergie rééquilibrante” Système nerveux, insomnies, stress, dépression, il agit sur l’axe cortico-hypothalamique. Système digestif, il régule l’appétit, la boulimie, agit sur la muqueuse intestinale.

Il peut être associé à d’autres bourgeons le cassis notamment

 

Le framboisier – Rubus idaeus

“L’énergie féminine” régulateur et stimulant des fonctions ovariennes. Antispasmodique ovarien, hypogonadisme, aménorrhée secondaire, tonifie l’utérus, dysménorrhée/hyperménorrhée, bouffée de chaleur.

Protège le foie, gestion des hormones. Bourgeon très utilisé en naturopathie.

 
 

Le cassis – Ribes nigrum

“L’énergie vitale” Sphère articulaire : arthrose, ostéoporose, souplesse des ligaments et tendons, consolide les fractures en association avec le bouleau blanc par exemple.

Il potentialise les remèdes associés. Très bon revitaliseur, états grippaux, immuno- régulateur, épuisement surrénalien.

Système uro-génital : diurétique, anti œdémateux, grossesse, dans les problèmes d’urée, d’acide urique..

 
 

Quelques synergies

 

Détoxifiant majeur, utile pour les terrains acides

  • Genévrier + Frêne + Bouleau verruqueux ( anti-acide, protège le foie, gère les cristaux, stimulant des reins, aide à éliminer les toxines acides, remède de terrain…)

Complexe cellulite, pour éliminer les déchets piégés dans les tissus, relancer l’élimination et réduire les œdèmes.

  • Frêne + Bouleau pubescent + Noisetier

Complexe détente, pour prendre du recul avec les événements du quotidien.

  • Aubépine + Tilleul + Figuier

Complexe pour les hommes, réveiller et stimuler les fonctions glandulaires masculines

  • Chêne + Séquoia + Bouleau pubescent

 

Ma conclusion

 

Cet article n’est qu’un bref aperçu des possibilités qu’offre la gemmothérapie, celle-ci n’est pas encore assez souvent utilisée pourtant, elle permet d’accompagner en complément de règles hygiéno-diététiques bien des problématiques du quotidien.

 

La naturopathie peut avoir recours aux plantes , suivant votre problématique, je vous conseillerais des infusions, décoctions, huiles essentielles, hydrolats et bien sûr, de la gemmothérapie, chacun de ces compléments aura une action différente selon sa forme.

 

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à me contacter, à très bientôt, Catherine.

 
 
 

“La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle verse la poésie et la beauté à tous les êtres, à toutes les plantes, qu’on laisse s’y développer.” Georges Sand

La Naturopathie est une médecine « non conventionnelle » et ne se substitue en aucun cas à un traitement médical et ne dispense en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations allopathiques.

 

Sources : Alternative Santé

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer